top of page
  • Sylvie Alice Royer

Randonnées printanières : Préparez-vous à la période de dégel


Alors que je me préparais pour mes prochaines randonnées, l'insatiable désir de me retrouver en montagne m'a inspiré cet article. Pour moi, l'appel de l'aventure en plein air est un besoin profondément ancré, mouvant mes préparatifs plusieurs jours, voire semaines à l'avance. En compagnie d'une amie, nous avons entrepris la recherche de

l'itinéraire idéal pour notre escapade à venir. Cependant, le dilemme nous guette : le printemps s'est installé plus tôt cette année, réduisant nos options de randonnée. CetTe situation se répète chaque année, mais il est indéniable que la saison 2023-2024 se distingue par des températures bien plus élevées que les années précédentes.

Le printemps est une saison agréable pour la randonnée. Les journées sont plus longues et le soleil de plus en plus chaud.

C’est une période agréable pour profiter de la nature, de ses paysages et de ses bienfaits. Mais la randonnée printanière peut aussi avoir un impact négatif sur notre sécurité et sur l’environnement, surtout à cete période de l’année : Le « mud season »


La période de dégel

Le printemps est une saison délicate pour les randonneurs et pour les sentiers. Les conditions sont instables, imprévisibles et le sol est très fragile. Il faut donc être prudent et respectueux de la nature. En effet, après l’un des hivers les plus chauds jamais enregistrés, la neige fond plus vite et plus tôt que d’habitude. Les sentiers sont recouverts de glace, de boue, de flaques d’eau et de neige molle, les ruisseaux sont en crue et les zones inondées sont fréquentes. Ils peuvent être également infranchissables et emporter les randonneurs. Ces conditions peuvent rendre la randonnée difficile et parfois dangereuse. Elles peuvent également causer des dommages si importants aux sentiers et à la végétation, que ceux-ci doivent être temporairement ou définitivement fermés

afin de les protéger ou les restaurer. Les sentiers glacés peuvent provoquer des chutes et des blessures et les sentiers boueux s’éroderont très rapidement avec le passage des randonneurs. Lorsque le sol est humide et boueux, les sentiers deviennent extrêmement fragiles. Marcher sur ces surfaces accélère leur dégradation et leur élargissement et nuit aussi à la biodiversité et à la beauté des paysages. Pour votre sécurité et par respect envers la nature, s’informer avant de partir. Avant même de quitter la maison, planifiez votre itinéraire. Renseignez-vous sur les conditions des sentiers et des alertes.

De nombreux forums, y compris Facebook et les sites internet des gestionnaires de territoires, publient des rapports sur l'état des sentiers. Si les sentiers sont trop boueux ou fermés, choisissez une autre destination adaptée aux conditions

printanières ou reportez votre randonnée. Respectez ces fermetures! De nombreux gestionnaires de territoire demandent le respect volontaire des fermetures de sentiers boueux et certains, comme Les sentiers de l’Estrie, ferment périodiquement leurs sentiers jusqu'à ce que la boue sèche. Respecter ces fermetures et directives vous permetra de

revenir plus rapidement sur les sentiers et d'aténuer les coûts de réparation et d’entretien de ceux-ci.

La période de dégel est un excellent moment pour vous entraîner à la salle de sport en attendant que vos sentiers préférés sèchent. Vous pouvez profiter de cette période pour travailler votre endurance, votre cardio, votre force et votre souplesse. Une autre excellente idée serait de profiter de cete période pour planifier vos prochaines sorties. Sortez vos livres inspirants de randonnée!


Ça ne veut pas dire qu’il est impossible d’aller randonner

Privilégiez les sentiers à basse altitude, qui sèchent plus vite et qui sont moins propices à l’érosion que ceux à une altitude plus élevée. Évitez les sentiers avec une couverture de neige molle, qui peuvent s'effondrer et vous blesser. Les gestionnaires de sentiers recommandent souvent de demeurer en dessous d’une certaine altitude et de choisir des sentiers adaptés aux conditions, ou encore de reporter la sortie à une période plus propice.

Lors de votre planification, privilégiez les sentiers exposés au sud avec peu de couverture arborée. Ces sentiers reçoivent plus de soleil, donc ils sont plus susceptibles d'être secs et le sol sec est plus résistant à l'impact. Débutez votre randonnée tôt le matin ou en fin d'après-midi. Les zones boueuses serons plus dures, (températures d'air

plus froides) moins salissantes et beaucoup moins susceptibles de s'éroder.


Soyez prêt à faire demi-tour si nécessaire

Il faut savoir que les conditions peuvent varier considérablement selon les endroits et la période. Ce qui semble être un bon sentier au départ peut devenir un cauchemar plus loin.

Ce n’est pas parce qu'il fait 10 degrés et que c’est ensoleillé en ville que cela signifie que le temps est aussi agréable en montagne. Soyez prêt pour des conditions mixtes comprenant de la boue, de la neige et de la glace. Portez des chaussures imperméables, au besoin. Ne vous posez pas la question : « est-ce que je dois emporter des crampons ou des raquetes? ». Ça prend les deux! Utilisez des bâtons de marche pour maintenir votre équilibre et emportez des embouts en caoutchouc pour ne pas abîmer les surfaces sensibles comme les roches et les parois rocheuses. Si c’est sécuritaire et possible de le

faire, évitez de marcher sur les pierres et les surfaces rocheuses avec vos crampons. Le cas échéant, vous allez rayer les roches et par le fait même, abimer la nature.

Au printemps, les sentiers enneigés peuvent se briser et s’enfoncer sous le poids des randonneurs qui auront négligé de porter des raquettes. Les trous ainsi créés, par les marcheurs qui défoncent les sentiers, peuvent provoquer d’importantes

blessures.


Salissez-vous les pieds

Si vous vous retrouvez sur un sentier boueux, marchez tout droit au milieu de celui-ci. Vos botes seront souillées et mouillées, mais il est de loin préférable de marcher au milieu du sentier, afin de réduire l’érosion de celui-ci. Aussi tentant que cela puisse paraître, ne passez pas en bordure du sentier pour éviter la boue. Cela piétine la végétation à ces premiers stades de croissance. Avec le temps, des centaines ou des milliers de personnes contournant les sections boueuses du sentier, non seulement nuiront à la croissance des plantes et de la végétation, mais élargiront aussi l’air de marche.

Restaurer les sentiers et construire de nouvelles infrastructures, comme des passerelles et des ponceaux, nécessite de l'argent et du travail que de nombreux gestionnaires de territoire n'ont tout simplement pas. Vos botes sécheront dans les prochaines heures, tandis que l'érosion du sentier est presque irréversible. Envisagez de porter des guêtres. Elles vous aideront à garder vos pieds au sec lorsque vous passerez au milieu des sentiers

humides ou boueux.

Utilisez les infrastructures existantes. S'il y a des pierres, des rondins, des passerelles ou des infrastructures similaires le long des sections boueuses, utilisez-les. Elles sont là pour protéger le sentier et le maintenir praticable. Soyez prêt à ralentir. Rappelez-vous que les botes trempées de boue sont glissantes, alors atendez-vous à marcher un

peu plus lentement quand il y a de la boue. Vous pourriez trouver les bâtons de randonnée particulièrement utiles pour garder l'équilibre.

Emportez des chaussettes de rechange. Même si vous portez des botes imperméables, vos pieds peuvent devenir mouillés à cause de la transpiration ou de la pluie. Il est donc conseillé d'avoir une paire de chaussettes sèches dans votre sac à dos, pour éviter les ampoules et le froid.


En conclusion, alors que la randonnée printanière a débuté plus tôt qu’à l’habitude, rappelons-nous que la nature, bien que magnifique, nécessite notre respect et notre prévoyance. Le printemps, avec son dégel capricieux, offre des défis uniques aux randonneurs. En planifiant nos randonnées avec soin, en nous informant sur les conditions des sentiers et en adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement, nous préservons non seulement la beauté des paysages, mais aussi la sécurité de tous ceux qui les parcourent.


_____________________

Patrick Auger, est instructeur de marche afghane et président de Kilomètre.ca

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page