VIDÉO

« Voici un ouvrage clair et précis qui est non seulement une introduction à la pratique et aux bienfaits des exercices de respiration de la Marche Afghane, mais qui utilise cette méthode de respiration rythmée comme complément lors du travail sur les différents chakras ou encore lors de la méditation du sourire intérieur. Sylvie Alice Royer réussit, grâce à l’utilisation qu’elle fait de la marche afghane et son approche personnelle, nous faire atteindre une revitalisation et une régénération complète dans le but de conserver notre capital santé ».

Corinne Stiegler, fille du créateur de la marche afghane Édouard G. Stiegler (2014)

 

Cet ouvrage pédagogique a été conçu pour accompagner toute personne
désireuse d’apprendre la marche afghane de la façon la plus simple et
efficace possible. Il ne remplace pas le soutien d’un instructeur qui saura
élaborer sur les données et valider la mise en pratique des leçons. Vous y
trouverez cependant l’information nécessaire à une bonne compréhension
théorique de la marche afghane. Vous y découvrirez également des conseils
de base sur certaines approches d’hygiène personnelle liées à
l’oxygénation.

 

Extrait

MODULE 1

CONNAÎTRE LA MARCHE AFGHANE

MISE EN PERSPECTIVE

 

Édouard G. Stiegler

Le concept de la marche afghane a été développé au début des années 80 par Édouard G. Stiegler. Ce dernier s'intéressait alors déjà à l'impact de la respiration sur la santé en tant qu'adepte avancé des exercices respiratoires du Dr Hanish. Lors d'une mission économique en Afghanistan, il eut l’opportunité d'observer des caravaniers et s’intéressa à leur endurance physique. En effet, ces caravaniers parcouraient parfois des distances de plusieurs centaines de kilomètres d'un trait en ne s'arrêtant que pour dormir quelques heures. Vers la mi-octobre, comme la température était froide, il put observer la respiration de ces nomades grâce à la formation de vapeurs d'eau lors de l'expiration. Il se questionna alors à savoir si leur secret ne se trouvait pas dans la synchronisation des pas et du souffle. Il expérimenta donc divers rythmes respiratoires associés à la marche. Convaincu de ses résultats, il en fit le partage auprès de ses amis qui trouvèrent les effets pertinents. Il systématisa bientôt ses observations et expérimentations dans une technique de marche qu’il baptisa « marche afghane ». Il en fit la diffusion grâce à son livre « Régénération par la marche afghane ». L’œuvre de Stiegler est particulièrement connue en Europe où la marche active est appréciée et pratiquée par un grand nombre de personnes.

« Les rythmes de respiration que j'ai recueillis s'apparentent à la tradition rapportée par Hanish. Je les ai essayés sur toutes sortes de parcours, en Afghanistan et ailleurs, sur des chemins plats, montants, et descendants, à diverses altitudes, comme je l'avais vu faire par les nomades que j'avais pu observer. [...] Les résultats obtenus aux plans physique, mental, spirituel, nerveux, ont été tellement convaincants, ont permis à tant de nouveaux adeptes, ailleurs, de retrouver une vitalité accrue, le sommeil réparateur, une résistance nouvelle, le bien- être corporel et la paix intérieure. »

Extrait « La régénération par la marche afghane » Édouard G. Stiegler, Édition Guy Trédaniel

Corinne Stiegler poursuit le travail de transmission des enseignements de son père, notamment par la publication. Soulignons son coffret "Régénération par la marche afghane" et son site www.marcheafghane.fr. En France, l’enseignement de la marche afghane bénéficie sur le terrain de l’apport notamment de Marie-Laure Le Clézio, sophrologue et référence désignée de la famille Stiegler.

L’enseignement de la marche afghane a bénéficié de l’apport de différents acteurs, essentiellement dans les pays francophones de l’Europe. Une approche souvent adaptée à la marche en montagne. À cet égard, soulignons l’importante contribution de Danilo Zanin, décédé en 2019, auteur du livre « Je marche donc je suis » aux Éditions Mango.

 « La marche afghane peut se pratiquer n'importe où mais il est évident que l'air pur de la campagne ou de la montagne est préférable à celui des villes. Cependant je connais bon nombre de citadins qui ont délaissé leur voiture pour la marche afghane et qui m'en disent tous les bienfaits. »

Daniel Zanin, instructeur de montagne

 

La marche afghane au Québec

Fondatrice en 2014 de la plateforme-référence au Québec pour l’enseignement de la marche afghane, soit Marche afghane Québec, Sylvie Alice Royer contribue avec une équipe d’instructeurs actifs partout au Québec au développement grandissant et au rayonnement de cette pratique. En plus d'offrir un enseignement complet sur la technique et l’esprit de la marche afghane, MAQ propose dans le cadre de son enseignement des capsules-santé liées à l’oxygénation supérieure.

Après plus de 30 ans de pratique, Sylvie Alice a développé une compréhension sensible du potentiel de la marche afghane qu'elle désigne volontiers par l’expression « marche bienveillante ». Son livre « La marche afghane pour tous » paru en 2018 Éditions Thierry Souccar participe, au Québec et en Europe, à la vitalisation de la pratique. Sylvie Alice enseigne la marche afghane, forme des instructeurs et organise des voyages de ressourcement à l’étranger de marche afghane en grande nature, notamment dans le désert et la jungle.

 

Définition

La marche afghane est basée sur le principe de coordination de la respiration au rythme des pas. La respiration s’effectue par le nez. Divers rythmes sont proposés en fonction des objectifs du marcheur et des différents types de terrain. Facile et à la portée de chacun, la marche afghane apporte de nombreux bienfaits physiques et mentaux grâce la respiration rythmique profonde. Que ce soit pour une pratique-santé, un objectif sportif ou des randonnées de plusieurs jours, la marche afghane est un outil efficace.

« La marche afghane n’est pas une technique, c’est un art de vivre au quotidien qui engage les principales forces motrices du corps : poumons, cœur, muscles, cerveau. Marcher n’est pas un geste, c’est une relation innée avec le corps et son environnement. Un état de l’humain vivant. C’est d’ailleurs pourquoi le fait de marcher engage autant la personne dans sa propre nature.

Déambuler, c’est affirmer son Être. Lorsque la respiration consciente est de surcroit associé à la marche, on peut dire que nous sommes reliés à la fois aux cieux par le souffle et à la terre par la volonté de notre pas. Je dis volontiers aux personnes qui suivent mes ateliers qu’avec la marche afghane, on « marche afghan », on marche fier. Dans le mouvement, le corps trouve son axe. Il se redresse de lui-même. Le ventre et les jambes tendent naturellement leurs muscles. Le thorax s’ouvre, confiant ; le cœur vibre avec l’environnement. Nous sommes présents, unifiés. C’est l’art de marcher vers soi ».

 

Bienfaits

Ce qui distingue fondamentalement la marche afghane de la marche standard, c'est la respiration synchronisée aux pas. La conscience respiratoire, associée à la respiration profonde nasale, permet un apport plus important en oxygène duquel découle une suroxygénation naturelle. Marcher afghan permet d'obtenir tous les bénéfices liés à la marche, avec un rapport intensifié grâce à une oxygénation supérieure. [...]

«Apprentissage de la marche afghane»

29,95C$Prix
  • «Mon pacte - Journal de marche»

    Ce journal de marche est une invitation à documenter votre expérience d’intégration de la marche afghane. C’est-à-dire 21 jours consécutifs de marche afghane au moment qui vous convient le mieux pour une durée de temps qui vous convient au mieux! L’objectif est la création d’une nouvelle habitude, un nouveau programme structurant dans votre vie. Paul Winner, un nom prédestiné, docteur en neuroscience a démontré qu’il fallait entre 21 et 30 jours pour former les voies neuronales dans le cerveau et aboutir à un nouveau comportement. Pendant cette période clé vous aurez l’opportunité, grâce à la durée de votre engagement, de vivre à terme la joie de la marche afghane et déjà observer certains changements favorables : meilleure digestion, meilleur sommeil, apaisement du mental voire une nouvelle présence à soi. À partir du moment où votre décision sera prise, ne permettez plus au mental d’interférer avec votre projet de marcher chaque jour pendant au moins 21 jours, ne seraitce qu’une seconde. Choisissez une période propice de la journée et n’y revenez plus. Ayez les vêtements qu’il faut, les chaussures qu’il faut et l’attitude qu’il faut. Belle intégration et belles découvertes sur vous-même!