Skip directly to content

Une marche bienveillante

on mer, 10/08/2014 - 19:07

La marche afghane n’est pas une simple technique de marche, c’est un art de vivre au quotidien qui engage les principales forces motrices du corps : poumons, cœur, muscles, cerveau. Marcher n’est pas un geste, c’est une relation innée avec le corps et son environnement. Un état de l’humain vivant.

Une randonnée à l’île Valcour (État de New-York)

on mer, 10/08/2014 - 18:13

Ce matin-là, il pleuvait. J’avais enlevé mes sandales pour marcher en toute liberté. À l’instar des joggeurs et marcheurs avec leurs chaussures minimalistes, je souhaitais me relier au sol.

Goûter l’air ambiant

on jeu, 05/22/2014 - 10:10

La pratique quotidienne de la marche afghane permet de développer une sensualité toute particulière qui est de «goûter» l’air ambiant. Un talent qui implique aussi bien l’appareil respiratoire que le sens olfactif. C’est la température, la pression atmosphérique et la qualité de l’air qui président au caractère renouvelé de cette expérience s’apparentant à l’appréciation d’un bon vin. Pétillant, tonique, lourd, exubérant, etc. L’air possède en effet de multiples «goûts» et personnalités. Chaque jour, on peut ainsi s’attarder à découvrir l’air du temps dans la présence à soi.

Si on le sait, on l’oublie généralement, l’air est essentiel à la vie. C’est la première nourriture de l’être humain. Du premier au dernier souffle, le réflexe pulmonaire maintient la vie, mais c’est bien la qualité de l’air et la dynamique de notre respiration qui assure la vitalité. À 23 000 cycles respiratoires par jour, le corps a en effet de nombreuses occasions de refaire le plein.