top of page
  • Jean-Sébastien Milette

La Fontaine de Jouvence

Dernière mise à jour : 12 déc. 2023



Pour les inconditionnels de la fontaine de Jouvence, l’arrivée de l’hiver correspond à la mise sur pause de cette fabuleuse technique. En effet, l’augmentation de l’inspiration deviendra très inconfortable, voire impossible à cause du froid. Il pourrait cependant en être autrement en effectuant de simples «réglages techniques». Et avec la saison froide qui semble vouloir s’installer pour de bon, je pense que c’est le bon moment pour vous offrir deux variantes de cette pratique qui vous permettront d’en profiter tout l’hiver!


On sait que le principe de base de la technique est une augmentation progressive de l’inspiration et de l’expiration en escalier. Partant de ce principe, pour la variante #1, on augmentera seulement l’expiration. L’effet du froid n’aura donc ici aucun impact et j’ajouterais même que cette approche aura un effet bénéfique en réchauffant adéquatement l’intérieur de l’appareil respiratoire. Ainsi, pour une personne dont le rythme de base naturel est par exemple 3-1-3-1, la progression en paliers verra l’expiration augmenter de deux pas à chaque échelon. Elle passera donc de 3-1-3-1 à 3-1-5-1, puis à 3-1-7-1 et ainsi de suite. Vous pouvez voir la progression de la technique dans le tableau ci-dessous qui correspond à 16 pas au total. Notez que si votre rythme de base est plutôt de 4-1-4-1 et bien partez de celui-ci en augmentant progressivement l’expiration de deux pas à chaque palier. Si vous avez les capacités pulmonaires pour expirer jusqu’à 11 ou 13 pas, mais que bizarrement vous avez l’impression de «dérailler» dans l’exercice, ne vous en faites pas, vous êtes maintenant mûrs pour pratiquer la technique «ujjayï» qui consiste à allonger la respiration selon nos besoins (voir les détails de la technique plus bas).




L’autre variante, vous vous en doutez peut-être, consistera à augmenter les rétentions pleines et vides. Notez que ce peut-être une seule des deux selon vos besoins du moment. Encore une fois, vous saisissez bien ici que le froid n’a pas d’impact sur la respiration. Vous pouvez voir les différents paliers proposés dans le tableau ci-dessous à titre d’exemple. Comme pour la variante #1, il est ici fort possible que vous vous sentiez «limité» dans le 3-1-3-1, parce qu’avec les rétentions on a souvent le besoin d’expirer et d’inspirer un pas de plus. À vous de voir si vous vous sentez plus confortable dans le 4-1-4-1, en fonction de vos capacités et du froid.



Notez également que cette dernière est un peu plus exigeante, car retenir sa respiration n’est pas habituel d’autant plus que «marcher détendu» en retenant son souffle demande certains ajustements. Cependant, je vous la recommande vivement, car elle vous obligera à porter un regard plus perçant sur votre corps en mouvement dans l’espace. Et c’est à ce moment que cela deviendra particulièrement intéressant, car une fois les ajustements physiques effectués ce «regard» plus perçant, plus subtil et plus fin, se portera naturellement sur vous-mêmes, sur votre Soi. Ne l’oubliez jamais: à chaque fois que vous portez attention à votre respiration, vous «soufflez» sur votre feu intérieur. Et cette approche y participe grandement!


Bonne pratique et Joyeuses Fêtes!



La respiration Ujjayï

Il s’agit d’un rétrécissement des cordes vocales (qui sont des muscles) qui provoque une pression d’air dans la gorge, celle-ci produisant un effet tonique important dans le corps. En d’autres mots, elle vous permet de contracter ou de détendre les muscles davantage et avec plus de précision pendant le temps nécessaire qu’il vous faut pour effectuer l’action et le mouvement voulus. Dans le cas qui nous concerne, il s’agira d’expirer sur un grand nombre de pas tout en restant détendu. Mais il peut aussi s’agir de soulever un objet lourd par exemple ou, dans le cas des rythmes à l’effort, de monter des escaliers et des pentes abruptes. Vous savez que vous y êtes quand votre respiration fait un léger bruit, comme celui des vagues de mer. Vous faites aussi la technique ujjayï quand vous voulez vérifier la température extérieure en fin d’automne ou l’hiver (fait-il froid?): vous ouvrez la bouche et vous expulsez l’air de vos poumons en allant «la chercher» le plus profondément possible. Si vous fermez la bouche à cet instant tout en continuant d’expirer, vous expérimentez ujjayï.

- Rappelez-vous que le haut de la pyramide n’est pas un objectif à atteindre. Ce qui vous indique que vous vous êtes rendus au «bon endroit», c’est que vous avez été en mesure de redescendre la pyramide. À l’inverse, il est possible que vous puissiez aller plus loin si vous avez les capacité pulmonaires pour le faire.

- La variante #1 est une excellente formule pour construire des bases solides pour les rythmes longs.

- Même si les sentiers sont biens tracés, mettez des crampons dans les sentiers surtout s’il y a des pentes, ça permet de marcher plus détendu et ainsi d’avoir une pratique plus efficace.


 

Jean-Sébastien enseigne la marche afghane en Beauce-Appalaches jeansebastienmilette@icloud.com

Pour connaître ses activités d'enseignement Calendrier 

150 vues0 commentaire

Comments


bottom of page